LE PROJET

Manea est une boîte qui exploite le principe du "Pepper's Ghost", une technique d'illusion d'optique utilisée principalement au théâtre. Cette technique consiste à faire apparaître et disparaître des éléments grâce à une fine plaque de verre et des éclairages particuliers. L'objectif de Manea était d'instaurer une ambiance stressante et très sombre, qui fasse peur aux spectateurs à la fois par l'histoire, le son et le visuel.

RÔLES

Nous étions une équipe de quatre personnes, toutes à la conception. Justine Viel s'est occupée de dessiner le storyboard et de réaliser le tournage des films, avec Justine Gaudin dans le rôle du personnage principal. Charline Miranda s'est chargée du maquillage et du détourage du fond vert (qui était une tâche absolument phénoménale), et pour ma part je me suis focalisé sur les effets de post-production, le sound design et les animations annexes. La boîte a été réalisée par Justine Gaudin, Charline et moi-même, avec la même Justine pour les maquettes.

STORYBOARD

L'idée était de faire apparaître une fille qui ne savait pas ce qu'elle faisait là. Elle a une apparence fantomatique, se trouve dans un lieu effrayant avec des bruits plus qu'étranges, et se fait agresser par d'autres apparitions. Encline à la peur, elle sombre peu à peu dans la folie et devient à son tour une "habitante" de cette maison hantée. (Dans le pdf ci-dessous se trouvent les annotations annexes.)

Storyboard animé du projet
Consulter le fichier PDF

MAQUETTE

Avant la création de la boîte définitive, il fallait absolument tester le dispositif et comprendre comment le Pepper's Ghost Effect fonctionnait. La première version, faite en carton plume, avait la "blue room" (la partie cachée qui contient le dispositif de projection) sur le côté mais très vite nous nous sommes rendus compte que l'agencement de la boîte n'était pas optimal. Nous l'avons alors retravaillée en plaçant la "blue room" sur le dessus.

Premier test de projection
Projection avec la "blue room" située au-dessus

Une fois le principe assimilé et quelques calculs établis, nous avons pu commencer la fabrication de la boîte définitive et de son aspect. Nous avons aussi eu l'idée d'y intégrer des petites maquettes afin de projeter dessus des animations annexes (comme une fenêtre, une télé, une horloge, et d'autres). Le dispositif de projection, en l’occurrence un iPad, se trouvait dans le renforcement supérieur et la vitre qui était la surface réfléchissante tenait à l'aide de cales qui n'était pas visibles des spectateurs ; le cadre noir était la fenêtre de visualisation.

Plan de la boîte finale

La boîte dans sa version finale est visible dans le making-of, plus bas sur cette page.

TOURNAGE

Outre les animations annexes qui ont été créée sous After Effects, il nous a fallu faire un tournage. Il a d'abord fallu placer un fond unichrome noir pour pouvoir faire le détourage par la suite, mais celui que nous avions n'était pas assez grand : nous l'avons donc combiné avec un fond vert. Nous avions besoin que la protagoniste principale soit habillée en blanc pour accroître l'effet anxiogène, mais nous nous sommes confronté à un problème qui n'est apparu que plus tard : le blanc reflétait très facilement le deuxième fond vert ce qui a compliqué le détourage.

Combinaison d'un fond noir et d'un autre vert

Une fois le tournage commencé et après une longue séance de maquillage, nous n'avions plus qu'à nous référer au storyboard pour savoir dans quelle direction nous devions avancer. Le tout reposait sur les talents d'actrice, de réalisatrice et de maquilleuse de mes camarades, à l'exception de la dernière scène qui était plus compliquée à tourner et qui a nécessité quelques interventions supplémentaires.

Tournage de la dernière scène

Pour finir, il ne restait qu'à appliquer un traitement graphique, poser les animations externes et lier les sons grâce à Adobe Première. La musique avait une position très particulière car elle permettait de poser et définir l'ambiance. Petite note : il fallait tout de même que le film soit monté en "miroir" car la projection l'inversait.

Clip final de Manea utilisé pour la projection

MAKING-OF

Making-of du projet Manea

CONCLUSION

Manea a renforcé ma perception et ma capacité à travailler en équipe. Devant la charge phénoménale de travail, il a fallu prendre les premières décisions très vite et se mettre à la tâche. Chaque membre a pu travailler dans les domaines dans lesquels nous excellions, mais surtout nous avons tous découvert certains aspects que nous n'avions jamais vu (ou très peu avant).

LE MOT DE LA FIN

De vrais frissons lors de la réalisation de ce projet, mais des frissons de plaisir !

REMERCIEMENTS

Évidemment, merci à mes camarades pour cette expérience unique ! Merci à Youcef Krib qui m'a aidé a faire les calculs nécessaires et à prendre les bonnes mesures pour que la projection fonctionne ! Sans eux, ce projet (terrifiant) n'aurait jamais vu le jour (:

Manea est la propriété de ses auteurs, et ne saurait être utilisé, reproduit, représenté, ou utilisé sans leur accords préalables et explicites.